Accueil
  Accueil du site
  Accueil des JDR
  Notions de base

Advanced Donjon and Dragons
  Le monde
  Historiques
  Scénarii

Jeu de Rôle de la Terre du Milieu
  Le monde
  Historiques
  Scénarii

Les contacts
  Forum
  Nous contacter
  Nous aider

Historique - Frank Baniste

L'histoire de Frank Baniste

Rédigé par Curumo

           Je me nomme Frank Baniste, simple fermier. Père de trois enfants : deux magnifiques filles et un garçon. J’ai l’immense joie d’avoir une femme belle, douce et attentionnée. J’ai l’age de 47 ans aujourd’hui. Ma femme, plus jeune, n’a que 35 ans. L’aîné est ma fille Sylvie de 17 ans : grande, des yeux marrons, des cheveux buns, très belle fille ; mon fils est né seulement 2 ans plus tard, il est âgé de 15 ans, un grand et beau gaillard, très costaud pour son age, mais trop peu réfléchi, pour l’instant, malgré sa grande intelligence. La plus petite n’a que 10 ans, des yeux bleus et une masse toujours emmêlé de cheveux bruns.

           Leur mère est grande aussi, bien plus que moi, à savoir 1 m 80, a des yeux bleus et des cheveux bruns. Nous sommes une famille de fermier sans histoire et vivant paisiblement. Je donnerai tous mes biens mes enfants à ma mort leur évitant manque et besoin. Voilà toute ma vie ou du moins celle qui aurait dû être et que je souhaitai. Mais le destin en a décidé autrement.

           Une nuit, un groupe d’individu est venu, a mis le feu à mes champs, et emmena ma femme et mes deux filles. Mon fils et moi-même avons été battus à mort et laissés dans une mare nouvellement formée par notre sang. Ils mirent le feu à la ferme et partirent comme ils étaient venus, volant toute ma vie en quelques heures : ma femmes, mes filles, mes revenus et tous mes livres brûlant le savoir que j’avais pu réunir jusqu’alors sur ce qui me passionne en dehors du travail de la terre. : Le mythique, le mystique, et la magie. Nous avons pu survivre (mon fils et moi) grâce aux soins d’un voisin très attentionné.

           Même si les marques physiques et morales restent très présentes, je m’en sorti beaucoup mieux que mon fils. Lui, malgré tous les soins que l’on pu lui apporté, resta dans le coma. Mon voisin aussi généreux et aimable qu’il soit ne pouvait rien pour soigner mon fils. Il fallait faire appel à un prêtre et leurs soins ne sont pas des plus abordables pour un homme dépourvu de biens depuis peu. Il m’a donc fallu me tourner vers un métier moins honorable, qui méprise les lois mais qui est somme toute assez lucratif. Je me mis donc en quête d’argent pour sauver mon fils en le dérobant qu’aux personnes devenues riches malhonnêtement tel est ma règle de morale pour une carrière qui en est dépourvue.

           Mais si je fais cela c’est uniquement pour pouvoir sauver mon fils, et j’ai dans l’idée de devenir après cela une personne aussi honorable que respectable, que l’on puisse craindre même. Je ne veux pas qu’il arrive aux autres ce qu’il m’est arrivé et je ne veux pas que cela se reproduise. Je porterai ma fortune sur moi : le savoir. Je deviendrais un mage puissant, … j’espère. Mais déjà, il me faut sauver mon fils … il représente ce qui me lie encore à l’existence dans ce monde. Si mon fils venait à mourir, je ne sais pas si j’aurais la force de continuer à vivre.